03/12/2004

Quand je colorie pour lui la nuit

Je troque le carré cube de tombe contre un battant oblongue,

Contre toute attente esthétique, contre toutes mes peurs physiques. 

Je troque mon angle droit contre une courbe fourbe,

Celle qui rentre le ventre et échappe de justesse à la pesée des gourdes

Je troque mes viscères contre un peu d’âme en l’air

Contre un vent de comment

Contre un nouveau je sais



17:36 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

... c'est bien de (sa) voir, c'est très bien m'aime

Écrit par : cbj | 04/12/2004

mais mais que va dire le copyright du carré?

Écrit par : Milady | 05/12/2004

Dior! J'adore...tu as osé!

Écrit par : Abs | 06/12/2004

En réponse Cyril, hein Cyril !
Milady, le carré peut se le foutre dans le cul, il n'arrête pas de s'exposer ailleurs le traitre !
Abs, fashion victime de l'amour !

Écrit par : Julie-tte | 07/12/2004

Les commentaires sont fermés.