08/12/2004

Papa

Les veilles comme ça, je sens qu'il n'est pas loin, qu'il tient à distance l'ombre de la mort qu'il connait bien.
Parfois je regrette de ne pas avoir la foi, celle que j'ai cherché en me privant alternativement de porc, de télé le samedi, de mauvaises pensées et de culotte le dimanche.
Je le voudrais ange puissant capable depuis son troisième nuage à gauche de terrasser mes angoisses récurentes et de tenir à distance la horde de malveillants qui veut se nourrir de la courbe de ma hanche. La Jeanne Darc des pervers et des mangeurs de rêves frais.
Et si maman savait que la perspective de le rejoindre effleure souvent mes veines dans les quelques secondes qui précèdent le sommeil, elle en mourrait aussi.
Alors je mange des sanglots à la cuillère, et je pleure encore et encore mon père.
 

16:16 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

J'ai vu... Un nuage descendre vers un rêve teinté de bleu,
Un nuage embrasser les paillettes et les perles.

Pour ce qui est des assoifés, qu'ils "limbent" en silence.
Ou d'un éclair Il les balayera, frêles impies.

Un nuage veille, et tu t'endors.

Écrit par : Crevette | 08/12/2004

:( Sommes nous la sécheresse ou le dernier souvenir,
Soupir... l'aigle guide sans déveine

Écrit par : blick | 08/12/2004

je te l'ai dit aujourd'hui:

le suicide est la manipulation perverse des morts qui enchaînent les vivants...

Écrit par : Milady | 09/12/2004

Jacques Giraudeau et Bernard Dutronc sont sur un bateau et emmènent Julie-tte sur leurs ailes!!

Écrit par : Du Tronc d'Eau | 09/12/2004

dors douce juliette
papa t'a donné
les plus beaux des héritages
la mémoire et l'envie de lui
il n'est pas sur un nuage
il est dans ton coeur
dors en paix
douce Juliette

Écrit par : crassipan2 | 12/12/2004

Les commentaires sont fermés.