05/01/2005

Fushia

Rosa rosa rosam Rosae rosae rosa Rosae rosae rosas Rosarum rosis rosis
Hier soir Mon rose est sorti, sous la douche, au milieu de jaune d'or, je l’ai vu en 1 mètre par 1 mètre.
J'allais me vernir les ongles, j'ai plutôt déroulé les serpentins qui glissent des tubes lorsqu'on les presse dans un bruit juteux équivoque.
J'ai malaxé, j'en ai donné, mon rose, mon rose, mon rose s'est étalé.
Puis je me suis prise au sérieux, pesté contre la lumière de nuit, celle qui ternit, qui obscurcit, qui salit les tons purs, j'ai embarqué le barda, débarrassé le plancher, suis allée m'asseoir avec mes mains et mes deux bras un bon étage plus bas, j'ai découpé l'éponge de vaisselle, enduit le tout de gris de parme et j'ai lancé des cris de joie.
Mon rose est sorti, il ressemble à l'amour de mon ventre, à la tendresse de l'intérieur de mes genoux, à la minuscule trace qu'ont laissé mes lunettes de petite fille à l'angle de mon nez et du coin interne de mon oeil.
Rosa rosa rosam Rosae rosae rosa Rosae rosae rosas Rosarum rosis rosis

13:23 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.