16/02/2005

J'ai faim

J'ai le front granuleux, la peau terne, de mauvais échos qui remontent dans les oreilles. Il y a de l'eau qui bout et dans cette eau, des pommes de terre. Je cuis des pommes de terre. Après je les disposerai dans une assiette avec des champignons, des échalotes, de l'ail et ce qu'il faut. Aujourd'hui, à 20h39, j'ai pensé que j'en avais assez d'attendre et encore plus assez d'attendre dans l'attente.
Je rends le professionalisme responsable de tout mes maux : ma démission et le vide dans la maison.
 
 
Illustration : Ernesto Timor


20:48 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

heu... tu es train de nous dire que tu n'as plus l'entrain pour aller en train à Linkebeek ?

Écrit par : Somebaudy | 17/02/2005

Les commentaires sont fermés.