22/02/2005

Atelier Milady - Lieux de sommeil

La tête contre le paillasson, je feins le sommeil. Qu’il n’ouvre pas, que je joue encore un peu à la victime qui joue à la victime qui joue au chat. Je compte mes boutons, je me gratte le dos sur les picots, j’inventerai peut-être qu’il m’a griffée, personne ne croira une chose pareille de la part de quelqu’un qui se ronge jusqu’aux ongles des orteils.
Ça sent la semelle, ça sent la vie nouvelle, l’extrême limite, l’extrême-onction, l’extrême humiliation, ma gueule sur le paillasson. Passée experte dans l’art de l’analyse de la crasse, entre les fibres il y a des traces de passage, beaucoup de rien, des cendres à avaler, des talons aiguilles piégés, des échos de « c’est ici ». je ne peut pas gratter à la porte, je me suis liée les mains, les chevilles, la langue, les cheveux, le respect, le « c’est à moi qu’on la fait ». Le couloir résonne de mes geignements ridicules. Pourvu qu’un voisin me nettoie avec la moquette, à grands coups de savonnée, à grands coups de « ça va », à grands coups de savates.
Ma gueule sur le paillasson et de l’autre côté une voix qui crie « oui », l’autre qui pleure « non ». 7200 battements par heure, un verre de salive et deux mictions. Ma gueule sur le paillasson.

13:04 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

C'était gentil de me répondre sur le site de MiladyRenoir ...
C'est interpelant d'ailleurs ...
Voilà des semaines qui font des mois déjà depuis que j'ai été à Binche voir tes tableaux en exposition ... Et depuis, nada !!!
On s'est entendu, on s'est un peu lu ... Et puis plus rien ...
Sans rancune ... Je prépare une exposition ... En seras-tu ?
Amitiés

Écrit par : Jean-Paul Flament | 22/02/2005

ici, j'ai été Abba-sourdie... le hérisson dans la joue, ça pique le coeur! pique et pique et colle et grammes!

Écrit par : Milady Renoir | 23/02/2005

Les commentaires sont fermés.