02/03/2005

Violence des échanges en hospital privé

Les rendez-vous matinaux dans une clinique privée située non loin d'un métro dont le nom évoque le bruit des pièces sonnantes et trébuchantes qui déforment les poches du corps médical véreux réservent de bien mauvaises surprises.
Le Docteur R. - "qui est également Professeur" - sic, personne de petite taille à la paume néanmoins paternaliste me reçoit dans son cabinet propret.
Omettant de me peser alors que je le consulte pour un (ridicule) problème de poids, il s'enquiert néanmoins de ma santé mentale, du taux de cholestérol de mes aïeux et de mon niveau de consommation de drogues (il)licites et d'alcool.
Après m'avoir palpé le cou sans prendre soin de me demander d'ôter mon pull à col roulé, il diagnostique un probable problème d'hypothyroïdie associé à un diabète tapi dans l'ombre n'attendant qu'une orgie de friandises citriques pour se déclarer.
Face à mon "excès de poids évident associé à un état dépressif latent" - sic, Le Docteur R. me propose trois solutions, "complémentaires et indissociables" - sic, qu'il m'énonce "de manière aléatoire et pas par ordre d'importance puisque les unes ne vont pas sans les autres" – sic, à la manière d'un vendeur de jacuzzi portatif :
1° Passer des examens médicaux pour mettre en évidence le dysfonctionnement thyroïdien
2° Passer des examens médicaux pour mettre en évidence le diabète
3° Passer un test nutritionnel "unique au niveau mondial" - sic, qui lui permettra de composer des gélules de compléments alimentaires adaptés, "car sans ça, tout les régimes du monde ne vous sauveront pas de l'obésité" - sic, pour un prix forfaitaire de 450 euros payables en deux fois.
Face à mes protestations et à mon obstination à mettre en évidence le fait que je mange l'équivalent de 800 grammes de pain par jour avec mon potage + 1 paquet de friandise + 1/4 de pot de mayonnaise avec ma salade, que je ne fais aucun sport, que je n’ai que 6 kilos de trop et que mon problème se nomme "hyperphagie", le Docteur R. lève les yeux au ciel en répétant des "je peux vous aider" qui donnent envie de lui demander pourquoi personne ne l'a aidé, lui, à guerrir du nanisme.
Lorsque je prononce à haute voix la phrase "De un, je n'ai pas le budget et de deux, je suis boulimique et pas carencée", le Docteur R. s'inquiète de la somme mensuelle que je consacre à l'achat de cigarettes. Il effectue un calcul savant qui le mène une conclusion énoncée avec candeur : " si vous arrêtez de fumer, à raison d'un paquet par jour sur 4 mois, vous économisez le prix du traitement" - sic
Je lui tends ses 70 euros de consultation, sort de son cabinet en ayant accepté un second rendez-vous qu'il pourra consacrer à répondre aux questions du représentant de l'ordre des médecins, pique une crise d'hystérie au téléphone en racontant à ma mère que je viens de me faire traiter "d'obèse fauchée et polytoxicomane par un nain" et fond en larmes sur le trottoir de l'avenue Louise en me cachant de la plèbe avec mon magazine Elle Spécial mode.

13:47 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

retourne lui casser la g! j'ai trois petits conseils qui aident dans ton cas ...
ce mec est un pouri ...ce qui est malheureusement le cas de beaucoup de professeurs....évites les donc à l'avenir...c'est une corporation de détraqués recrutés par cooptation....pour l'ordre des médecins tu as raison écris et lâche le dog il l'a bien mérité...mais sache que l'ordre des médecins est infiltré par beaucoup de pouris dans son genre qui y siègent dans le seul but de protéger leurs odieux trafics.

Pour maigrir...mh mgh gnarf...il y a des solutions mais...je crois que tu mes subodores...si tu veux en savoir plus je te fais une liste de recommandations simples mais difficiles à suivre si on n'est pas motivé...le problème réside surtout dans la motivation.

Écrit par : Noé | 02/03/2005

Pour mes secrets... ... ta note me touche...

Écrit par : ccil | 05/03/2005

hi ...non pas lui casser la g....;-))) T'aurai encor' des ennuis en plus ..:-)) un jour j'ai engueulé un toubib ...il a déposé plainte chz ls flics...il a dit que je l'avais menacé...hi .....mais ...tu vx bien me donner le nom de cette "clinique"...et l'adress....via mail...sur mon blog....
bonne fin de we....:-))))

Écrit par : bio - | 05/03/2005

moi aussi moi aussi je souffre d'hyperphagie. je viens seulement de commencer des recherches sur d'éventuelles solutions/traitements. mon hyperphagie provoque pas mal de dégats chez moi: je suis obèse à présent. j'ai commencé par en parler à mon médecin traitant qui m'a envoyée chez un endogastrologue (naturellement inadapté à mon problème) qui m'a envoyé consulter un spécialiste de l'obésité qui proposait un traitement préventif contre le diabete (un peu trop d'insuline dans le sang) encore une fois inadapté, puis j'ai été voir une diététicienne en même temps qu'une psychologue. la psychologue tentait de m'aider à relativiser mes soucis et la diétécienne n'a pas été d'une grande aide... bref un fiasco. on m'a parlé d'un centre d'orthonutrition et simplement au téléphone, la diététicienne me parle d'hyperphagie... la première en 12ans d'obésité qui arrive enfin à me diagnostiquer. maintenant son centre n'était pas adapté à mes besoins et je suis à peine plus avancée car je ne sais ni où ni comment chercher de l'aide. auriez-vous trouvé une thérapie quelconque pour palier à ce genre de trouble? merci de me répondre

Écrit par : fanny opsomer | 22/11/2005

Les commentaires sont fermés.