22/09/2006

J-1 / 3

ALORS QUE JE DISAIS DES VÉRITÉS,JE N'AI PAS CHANGÉ D'AVIS

Le plus grand nombre n’est pas mon ami. Le plus grandnombre ne me connaît pas", le plus grand nombre a unegueule de premier de ma face, des airs d'en savoirtrop. Le plus grand nombre ignore qui de Jean qui rit estl'instigateur des complots, l'huile tiède sur lebrasier éteint, la pointe de la canine acérée, limée àcoups d'ongle de pouce.Le plus grand nombre est le mur aux oreilles sales,les yeux en verrues, le sourire dans la nuque, l'apexdans la narine, le plus grand nombre s'en mêle,s'emmêle, s'étale, s'épanche et se ravive.Le plus grand nombre est sous la semelle de ma botte,a mon coude dans l'estomac, mon encre dans le dos.Le plus grand nombre se rassure, conspire, se rachète,geint, porte aux nues des hanches fines, des petitstrous ouverts, des peau tannées, fanées, pas nettes.Le plus grand nombre se vautre dans la cohue, lecafardage et le bruit sourd au point de ne plusentendre la voix qui lui conseille de se tenir biendroit et de se retourner aussi souvent que possible.Le plus grand nombre porte un résidu de salive sur lajoue gauche.

13:19 Écrit par Julie-tteboussart dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.