03/02/2005

Les genoux

Bottes plates qui percent un peu, accident de camion sans trace de pneus, sourire renversé, règles douloureuses, chat hystérique et voleur, manque de sommeil, lit en apesanteur, petits meurtres entre amis, reproches ravalés, reproches formulés, reproches avortés, abus d'alcool récurent et syndical, marbre du hall qui grisonne, bonde ouverte, bassin lourd, ex jambes ouvertes en perdition, maîtresse de maison, sourire, sourire, glissade du plexus à l'estomac, remontée mécanique, descente systématique, boulimie chronique, éloignement des plaques tectoniques, distribution des robes de bal, distribution des robes de mariée, distribution des blouses d'hôpital, rescue remedy, bile et reflux, vernis rongé, ongles sales, collant troué, laisser aller, coupure de rasoir, les regards, le goût des autres, la valeur d'exemple, les 4 vents, les emportés, la mauvaise graine, le remake, le déjà-vu, le déjà ça, la solitude dedans tout le temps, les animaux de basses-cours, la hanche maternelle, le départ, les pardons, les gorges ouvertes, la succion, les priorités, la négligence, les fleurs absentes, besoin de ça, les murmures, les mannes de linge, les serviettes de bain, les étagères, les armoires à cuillers, les éviers en fer...

11:39 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/02/2005

Mon Bulot

Je l'aime tant que je pourrais aller pour lui à la pêche aux bulots

Illustration : Charley Case

18:31 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Que toutes les larmes

Tout mon chagrin est allé se reposer dans l'évier de la cuisine, tout mon chagrin a coulé et aussi mes ambages. Et ma sécurité.
Tout mon chagrin est parti par la bonde en hurlant, en crachant.
Tout mon chagrin est allé se reposer dans l'évier de la cuisine.

Illustration : Ernesto Timor

12:28 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

EFFORTS

J'ai beau m'épiler, je ne suis pas très DOUCE.
Je serai plutôt très DRUE.

Illustration: Charley Case

12:08 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2005

Annulez tout ce que vous aviez prévu ce soir - allez voir NOSFELL au Botanique...

 "Avec ses multiples voix et sa guitare, ce caméléon musical, unique locuteur d'une langue étrange, incarne différentes facettes des arts de la scène. Il nous mène aux confins du rêve et de la réalité. Seul sur scène, Nosfell est un artiste protéiforme, inclassable, authentique...Etes vous déjà allé en Klokochazia ? Si vous avez déjà assisté à un concert de Nosfell, alors vous y êtes peut-être allé, ou du moins en avez vous aperçu quelques parcelles... Un spectacle de Nosfell n'est pas seulement une expérience sonore, elle est aussi visuelle et sensorielle. Il est un créateur d'atmosphère. Musique rock, melting-folk, tantôt puissante, tantôt douce. Sa singulière souplesse vocale nous fait ressentir, en anglais ou dans la langue de Klokochazia (le klokobetz), les histoires d'un ailleurs. Il crée en live une superposition de guitares et de voix pour gagner en ampleur, et tracer les contours d'un univers aux multiples facettes. Les concerts de Nosfell sont des invitations au voyage dans une contrée apparemment inconnue, mais qui nous accueille, nous adopte au point d'en devenir nous-même acteurs..." in www.nosfell.com

09:47 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

27/01/2005

Aujourd'jui, Milady Renoir à dit :

gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagnanon
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna
gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna gnagnagnagnagna


On dirait du "moi" !

http://miladyrenoir.skynetblogs.be
http://b-i-t-c-h.skynetblogs.be

17:09 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

26/01/2005

LE train

J'AI AUTANT ENVIE D'Y MONTER QU'UNE TouRTE QUI IRAIT AU FOUR...

Illustration : Robert Gligorov

09:43 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/01/2005

INFORMATION - Attentation artistique - INFORMATION

Ce week-end, dans Bruxelles-ma-belle, mes aphorismes seront collés au hazard d'une promenade.
Plus d'une centaine d'autocollants (76,2X46,4 mm) imprimés en série limitée - 6 à 12 exemplaires numérotés de chaque "pensée" surmontée de ma face stylisée - informeront et conseilleront les joyeux promeneurs et collectionneurs impatients à propos de la vie, la mort, le bateau ivre, la bienséance, la bonne tenue et la vertu.
Suivront un photoblog sous forme de chasse au trésor et des pochettes de 6 pièces numérotées disponibles sur commande contre ...
...un sourire / une bobine de fil nylon / un aimant à frigo / une armoire à cuillère / une paire de gant en peau de lapin / de l'argent (très peu) / un paquet de bonbons rouges qui piquent / une compil' gravée / une bouteille de chardonnay / une broche en toc / une lettre de fan...
http://julie-tte.skynetblogs.be

13:12 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

17/01/2005

Swinging London

A Londres A Londres A Londres A Londres
On marche à l'ombre à l'ombre à l'ombreEn se tenant fort par la main et c'est c'est bien !
 
* comptine à 2 livres sterling *

21:02 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/01/2005

I'm just a girl in the world

Mes flonflons, mes tétons, mon savon,
Mes ovaires, mes viscères, mes jours paires
Mon coeur cru, mes poils drus, mon cul nu

Illustration : Cornelie Tollens

10:01 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (361) |  Facebook |

Mon ange

Notre amour en rose me fait quelque chose

Illustration : R. Gligorov

09:56 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/01/2005

Drame de la vie moderne

Je n'en veux pas, je n'en veux pas, arrêtez je n'en veux pas de vos responsabilités, de vos dossiers, de vos objectifs et de votre notion du travail bien fait. Je n'en veux pas, reprenez les. Et c'est pas parce que je suis suis grassement payée que vous arriverez à me faire culpabiliser, je ne veux pas de responsabilités, je répète : je ne veux pas de responsabilités ! Mais laissez moi en paix, de grâce, je vais frôler la dépression, le burn-out des dégoûtés de la productivité. Je suis là 9 heures par jour.
Epuisée...

13:06 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/01/2005

LE DIMANCHE PM

JE PASSE L'ASPIRATEUR EN PANTALON DE SOIE, ESCARPINS ROUGES VERNIS À TALONS ANTI-GRAVITATIONNELS ET TOP TURQUOISE PAILLETÉ - SANS FARDS.

12:12 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/01/2005

Sans Opinion

Sur la fureur j'ai rien à dire, sur l'intuition j'ai rien à dire, sur les machoires serrée j'ai rien à dire, sur les mourrants j'ai rien à dire, sur les projets j'ai rien à dire, sur les envies j'ai rien à dire, sur les bonjours j'ai rien à dire, sur le travail j'ai rien à dire, sur le temps qu'il fait j'ai rien à dire, sur le pervers du train j'ai rien à dire, sur les couilles du chien de la caissière du delhaize j'ai rien à dire, sur le brushing de la libraire j'ai rien à dire, sur ma couleur de cheveux j'ai rien à dire, sur la douceur de ma taille j'ai rien à dire, sur mon chagrin sans fin j'ai rien à dire, sur les économies j'ai rien à dire sur les escarpins j'ai rien à dire, sur les annulations j'ai rien à dire, sur la température du corps j'ai rien à dire, sur mon oreille j'ai rien à dire, sur mes ongles rongés j'ai rien à dire, sur l'argent j'ai rien à dire, sur le robinet qui coule j'ai rien à dire, sur les poubelles qui traînent j'ai rien à dire, sur mes rêves enterrés j'ai rien à dire, sur mon aggacement j'ai rien à dire, sur mes congénères j'ai rien à dire, sur les pisseuses de 20 ans j'ai rien à dire, sur la musique électro j'ai rien à dire, sur les flamands j'ai rien à dire, sur l'odeur de mes baskets noires j'ai rien à dire, sur mes deux douches par jour j'ai rien à dire, sur mon absence j'ai rien à dire, sur ma détente j'ai rien à dire, sur mon passé j'ai rien à dire, sur mon dressing j'ai rien à dire, sur ikea j'ai rien à dire, sur les bonbons rouges très sures j'ai rien à dire, sur les contrôles dans le métro j'ai rien à dire, sur les clodos j'ai rien à dire, sur les dépressifs chroniques j'ai rien à dire, sur mes collègues j'ai rien à dire, sur le toit de l'église j'ai rien à dire, sur la plongée j'ai rien à dire, sur la moquette qui pue j'ai rien à dire, sur les post-it j'ai rien à dire, sur les gobellets en plastique j'ai rien à dire, sur la galette des rois j'ai rien à dire, sur les couronnes j'ai rien à dire, sur les dentistes j'ai rien à dire, sur la blancheur j'ai rien à dire, sur le mariage j'ai rien à dire, sur la stérilité j'ai rien à dire, sur les cris j'ai rien à dire, sur les seins j'ai rien à dire, sur la lingerie j'ai rien à dire, sur la vaisselle j'ai rien à dire, sur le café j'ai rien à dire, sur le tipp-ex j'ai rien à dire, sur le cortex j'ai rien à dire, sur les annonces j'ai rien à dire, dans les journaux j'ai rien à dire, aux ateliers j'ai rien à dire, dans la peinture j'ai rien à dire, dans le noir j'ai rien à dire, de l'étouffement j'ai rien à dire, du mal de gorge j'ai rien à dire, des sucettes à l'anis j'ai rien à dire, des gens qui se pendent j'ai rien à dire, des gens qui courent j'ai rien à dire, des gens qui glandent j'ai rien à dire, des jupes de princesse j'ai rien à dire, des sacs en papier j'ai rien à dire, du retard j'ai rien à dire.

Je m'appelle Julie

18:15 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

06/01/2005

Etat de jour

grosse fatigue
 
 

21:11 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/01/2005

Fushia

Rosa rosa rosam Rosae rosae rosa Rosae rosae rosas Rosarum rosis rosis
Hier soir Mon rose est sorti, sous la douche, au milieu de jaune d'or, je l’ai vu en 1 mètre par 1 mètre.
J'allais me vernir les ongles, j'ai plutôt déroulé les serpentins qui glissent des tubes lorsqu'on les presse dans un bruit juteux équivoque.
J'ai malaxé, j'en ai donné, mon rose, mon rose, mon rose s'est étalé.
Puis je me suis prise au sérieux, pesté contre la lumière de nuit, celle qui ternit, qui obscurcit, qui salit les tons purs, j'ai embarqué le barda, débarrassé le plancher, suis allée m'asseoir avec mes mains et mes deux bras un bon étage plus bas, j'ai découpé l'éponge de vaisselle, enduit le tout de gris de parme et j'ai lancé des cris de joie.
Mon rose est sorti, il ressemble à l'amour de mon ventre, à la tendresse de l'intérieur de mes genoux, à la minuscule trace qu'ont laissé mes lunettes de petite fille à l'angle de mon nez et du coin interne de mon oeil.
Rosa rosa rosam Rosae rosae rosa Rosae rosae rosas Rosarum rosis rosis

13:23 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2005

C'est quoi le problème

Le problème se situe entre la largeur de mes narines et la patatesse du bout de mon nez.
Sinon je suis belle comme une toupille.

17:02 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03/01/2005

Les gens de là-bas

On aurait tendance à croire que les gens de là-bas ne vivent pas comme ici, qu'ils arpentent les rues de leur capitale en smart à 6 vitesses pour courir d'une exposition de Wang Du au Palais de Tokyo à un brunch au Costes, le tout en changeant de chaussures et sans oublier de traiter leurs comparses "d'avance enculé de provincial j'vais t'enlever le doigt du cul ça va pas traîner putain!", que les filles arrogantes pendues au bras de bellâtres gouailleurs se précipitent chez Colette quotidiennement pour dénicher l'accessoire rare qui leur permettra de lancer un sujet de conversation au bureau le lendemain, que des espaces entièrement dédiés au limage de canines pour l'attaque des planchers des salles de débriefing sont aménagé au rez-de-chaussée des grands hôtels...
Les gens de là-bas s'emmerdent le dimanche, s'affalent devant la télé pour regarder la rétrospective grolandaise l'année, jouent à la Playstation lorsqu'il fait soleil, font la file A Carrefour, n'ont jamais entendu parler d'Alfred Stieglitz , ne lisent pas Télérama, te regardent avec des yeux ronds lorsque tu leur parles du romantisme des ponts surplombant la Seine, s'en vont d'un franc rire de gorge lorsque tu t'informes à propos des heures d'ouverture de musées, disent "combien" trop fort lorsque tu les insultes d'un nonante, t'appellent "m'sieur dame" même lorsque tu t'assieds seule, ne t'emmènent pas dans des fêtes privées le jour de la Saint-Sylvestre, mangent plus de frites que toi.
Illustration : Georgia O'Keeffe par Alfred Stieglitz

16:02 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Voeux

Une année entière

09:44 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/12/2004

Du rouge dans le vert

Kurt, dont la ressemblance avec une icône des années 90' trépassée est frappante sait pourquoi le magenta dans une MASSE DE CHEVEUX NOIRS HIRSUTES est inenvisageable.
Kurt SAIT.
Il a le cheveux iroquois jaune et le creux bien dessiné entre le pouce et la naissance du poignet.
Kurt porte un pantalon de survêtement en tergal gris rentré dans des bottes de pêcheur en cuir épais. Kurt à le sweet-shirt mou et le lobe stretché.
Kurt propose un vert émeraude. "C'est plus chic". Et quand bien même on n'aurait rien à assortir avec cette tonalité, on ne discute pas le choix de Kurt.
Kurt décolore, emballe, fait la moue, se demande si le vert va prendre sur une base orange... Kurt est le roi de l'arc-en-ciel, la bonne fée du technicolor, la magicienne de la kératine.
Kurt accuse : au poteau les fabricants de produits colorants vendus en grande distribution, à la guillotine les consommatrices qui font un choix entre de la nourriture en abondance et deux séances de rééducations capillaires mensuelles, au feu les repousses !
Kurt se résout enfin à colorer de magenta la MASSE DE CHEVEUX NOIRS HIRSUTES de manière lacunaire et aléatoire.

10:55 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

27/12/2004

Fais Mu-Muse

JE

Illustration : Ubik

10:36 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/12/2004

Si je le tenais, je le tiendrais !

Je vais coller des clous rouillés dans les escaliers, tendre des fils de nylon décapitants à travers les portes, garder dans la main droite une bombe de laque, dans la main gauche un briquet allumé, ils vont se sentir en territoire occupé les enculeurs de portes ouvertes, les défonceurs d'intimité, les enfoirés qui entrent chez la famille Scarabée !
 
Illustration : Wendy McMurdo

20:44 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2004

Du "elle"

J’ai du "elle" dans la bouche, de lumineux liserés de langue qui dévalent et s’enroulent le long de la liste des louanges et lissent les litotes de mes risibles logorrhée.

15:35 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/12/2004

BITCH - by Milady Renoir

Nous sommes nées de la cuisse de Diane et du front d'Aphrodite.
Nous sommes les 4 filles du Docteur Mars, coincé entre Pluton et Vénus un soir de lune enceinte.

Les choses ne sont pas celles que nous vous décrirons.
Nous serons généralement méchantes, généreusement intelligentes, simplement orgueilleuses,
parfois prétentieuses mais terriblement croquantes, affreusement belles et odieusement lumineuses.

Vos rires se mélangeront aux larmes de nos victimes et vous baverez devant nos éruditions et autres masturbations ostentatoires.

Venez, entrez dans le chapiteau des équilibristes des maux… Nous nous aimons, nous n’avons pas besoin de l’amour de ceux que nous n’avons pas choisis.
 
Illustration : Guy Bourdin (les BITCH et la mascotte?)

12:04 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

JE SUIS ce que vous voulez

Je suis la percée glacée qui dégivre les pupilles,
l'étouffante chaleur tentaculaire des preneurs d'espace occupé,
je suis la division entre l'ordre et la bohème,
j'aime me promener pieds chaussés sur les ventres tendus et remuer les tripes d'un poing rageur.
Je suis la grace et l'imposture, la candeur et l'insoutenable vérité.

11:57 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2004

Eloge de l'oisiveté

Il faudrait interdire le burnout
 
Les plus carriéristes se lanceraient dans une prohibition de l'Activité Professionnelle
 
D'autres resteraient au lit


20:40 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/12/2004

Heureux qui comme Caché ont su se camoufler

Pour vivre heureux, vivons heureux.

12:55 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/12/2004

Joyeuse entrée !

Mimi Nouvelle est arrivée !
Vive Mimi Nouvelle !
 

20:04 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/12/2004

Mon Homme maltraite

Quand mon Homme est en colère, il traite les gens de sombres fils de batards et de chiennes faméliques en mal de sexe.
 
J'adore !
 

16:35 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Le mot du jour

I just wanna be a
 
Feu follet
 
 
en mot du jour j'avais aussi
Hystérique - tomie
mais ça pue
 
 

16:28 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |