01/09/2004

La vraie vie

Dernier jour d'oisiveté, la vraie vie recommence demain et avec elle la fin.
J'ai peur du bilan de 6 mois d'inactivité... suis-je devenue meilleure, plus grande?
Je n'ai pas assez profité des matins de soleil, trop occupée à me rouler dans les draps, je n'ai pas assez profité de mon temps, j'ai pris trop de gueule de bois, j'ai appris à me taire faute de compagnie à la machine à café et d'horaires à respecter. Pas assez de tableaux, trop de cigarettes, des rencontres absolues et des départs.
C'était 6 mois dans la vie d'une femme...
En vous remerciant.
 
 
(Illustration : Ernesto Timor)

09:57 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (129) |  Facebook |

31/08/2004

Jamais contente

Mes pages bloggesques varient entre le vomitorium et le coucher de coeur, c'est ici que je crache et que j'embrasse.

Evidemment je semble développer ma propension à la ralerie mais si on me regarde mettre du vernis, si on me regarde quand je regarde mes amis, si on me regarde faire du shopping un après-midi de semaine avec mon Homme, si on me regarde empiler les livres et les disques, si on me regarde quand je suis rétalée chez Milady le dimanche après-midi, si on me regarde  ouvrir la boîte de pim's à la framboise, normalement on change d'avis...

La moitié d'un ange.


20:13 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

De l’abyssale crétinerie au verbiage creux

De la littérature de journal intime.

On crie au génie, on pose une main sur le cœur pour trois mots incongrus.

La recette de la soupe à la verve a dû subir quelques transformations, on y ajoute des herbes bon marché, on mache, on recrache, soufflez, c'est tièdasse.

 

De l’insondable abysse de leurs exquises délivrances jaillit le pu mêlé de sang séché trop longtemps stagné dans leur ombilic piercé … où quelque chose comme ça… C'est de la phrase, c'est de l'éloquence ça  Madame? Y en a un peu plus, j'vous l'mets quand même? Oui puis ajoutez-y 4 tranches de jambon cuit dégraissé.

 

« Je hais les adolescents» dit Monsieur Nietzsche (pas lui, l’autre), « Je hais les adolescents qui écrivent des conneries » ajoute-Je de fort mauvaise humeur.

 

 

(Illustration Guy Bourdin)




13:34 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/08/2004

Music makes the people come together

Madame Loyale Royale,  philosophes hurlants, sourires de gens.
Nouvelle expression consacrée : "ça va taxi-brousser!"



17:44 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/08/2004

Mémoire visuelle

Petit Jésus, je m'agenouille. Ne nous soumettez pas à la tentation et délivrez-nous du mal.

Dès que je ferme les yeux, l'image revient, fixe, nue, orangée et s'accompagne d'un rire de gorge qui n'est pas le mien.

ça fait un peu mal à l'estomac et ça serre fort le cou.

Pardonnez nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui  nous ont offensés.



15:11 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Parabole

C'est l'Histoire d'une grosse pierre moche au milieu d'un champ de coquelicots.

Les herbes sont hautes et Ils regardent en permanence vers le ciel depuis le début de leur promenade, pas étonnant qu’ils aient chopés sur la grosse pierre moche qui voulait leur barrer la route.

Une grosse pierre moche n'est qu'une grosse pierre moche, d'un grand coup de pied, elle fut renvoyée de l'autre côté du sentier.

Au final un léger hématome à la cheville, une griffe ou deux, rien qui ne ressemble à une vraie blessure. Quelques jours de soins attentifs, un peu d'eau et de sel pour nettoyer les yeux tuméfiés et il n'y paraîtra plus.

 

C'est l'Histoire d'une promenade dans un champ de coquelicots.

 

 

(Illustration Dominique Lefevre)

 


11:54 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/08/2004

Ego Tripping

D'abord il a haussé le ton, après j'ai baissé les yeux.
 

17:06 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

On pointe le 3 et le 26 de chaque mois.

Monsieur VDB pense que c'est un bon argument commercial d'utiliser ses initiales de bruxellois de base comme une référence à un ministre qui chantait naguère de la new beat.

Il porte des chaussures brunes à glands et doit sentir fort au niveau des plis intimes quand le temps est à la pluie.

Il se balance dans son fauteuil de grand ponte du bureau du coin et doit probablement parler des étrangers à voix basse lors du dîner dominical tout en matant l’entrecuisse de la sœur cadette de son épouse. Il suce les os du poulet rôti, ses doigts et s’essuie les commissures en ouvrant grand la bouche pour faire profiter du spectacle de son bolus alimentaire à ses enfants si bien élevés. La paix du Christ.

Il cristallise tout ce que j'abhorre, la médiocrité et la suffisance des quinquagénaires bedonnants qui haussent le ton en indiquant qu'il ne faut pas conforme banquier et assureur.

Je suis arrivée à l'entretien en taxi, parce que c'est le summum du foutage de gueule vis à vis de l'employeur potentiel et qu'il était convenu avec moi-même que je saboterais ce rendez-vous.

Je ne veux pas travailler dans l'assurance mutuelle immobilière de monsieur la main moite. Je veux travailler avec M-H W. qui a de l’humour et qui doit aimer manger des crêpes au sucre pendant les réunions débriefing avec toute l’équipe.

Je préfèrerais me taire pendant une journée entière plutôt que de continuer cet entretien d’embauche ridicule avec ce type qui pense que les gens qui ont fait des études de gradués sont plus débrouillards que les universitaires et plus malins que ceux qui ont obtenus leur diplôme de secondaires inférieures mais qui ne répond pas quand je lui demande quelle est sa formation.

Quand je lui explique que le vide de 6 mois sur mon cv a été utilisé pour réaliser un projet artistique, me faire plaisir, regarder les coquelicots pousser, enfiler des perles ou des bonbons, j’espère que le choc sera tellement grand qu’il se perdra dans un malaise vagal. Raté, il n’a même pas écouté, est resté bloqué sur le mot « projet artistique » qui tourne à présent en boucle autour de son nez.

"Parlons d'argent" ose-t-il avancer. Je lance un 2500 euros bruts négociables à 2000 avec une voiture de fonction et une carte fleet.

Ça devrait le calmer, il ne pourra jamais lâcher plus de 1388, barème de base d’une secrétaire décérébrée n’ayant pas de vie sociale et habitant en province. Sors enviable si on aime le tuning, les chatons et les photos d’Ann Gueddes.

Je me lève, il y a une trace humide sur ma chaise en plastique noire. je suis chaude ces jours-ci, il faut éviter de me chercher.

 

 

 



16:55 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/08/2004

Promenons-nous dans les bois

Mieux vaut une promenade champêtre à l'ombre des nuits de lune qu'une déchirure fortuite, accidentelle et domestique.

J’occupe 90% de mon temps à être in love, sinon ça va…




16:37 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/08/2004

Les jolis mots

Mon nombril sent "le propre"

14:23 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Mini trip au pays des pays

Quand le Maître du Monde et le Centre de l'Univers partent en voyage, les promesses débordent de la main gauche.

14:22 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/08/2004

Aie!

Les ligues de protection de l'enfance peuvent se dresser contre la fessée, il n'en reste pas moins qu'elle devrait être obligatoire passé la majorité...
 
 
(Illustration Gilles Berquet)

16:00 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

17/08/2004

Festival Taxi-brousse

Taxi-brousse s’exhhhhhibe

Le samedi 28 août dès 14h30
Avec entre autres
NIETZSCHE, DOT, BAAB, Damp, RADIO PRAGUE

A la M.J.Le Gue
300 Chaussée de Roodebeek
1200 Bruxelles
(0032/(0)2.777.01.17)

13:09 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (116) |  Facebook |

Il y a des gens

beaucoup, beaucoup de gens et pas assez de temps, pas assez, pas assez, pas assez de temps.

13:04 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/08/2004

Vous en reprendrez bien une louche

Joli voyage au 13ème étage, défit au vertige, mini trip de 4 jours sur du velours rouge, tanguez les loopings, saut de puce à Prague, Camarilla puis  sommeil lourd dans ses bras.

De la glace au gingembre, une langue dans mon coeur.

Traîner longtemps, se retourner dans les divans, passer à table.

Pleurer de bonheur donc pleurer de ne pas connaître le nombre de grains de sel à ajouter à la recette.

Terminer son bol de larmes, lécher sa cuillère.

 

(Illustration Hervé Baudat)




19:27 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/08/2004

Dong Dong

Minuit, pas de cris
 
(Illustration : Erwin Olaf)

00:01 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

12/08/2004

De l'étendue de la possesivité au marquage du territoire

POSSESSIF,IVE, adj.
Qui éprouve un sentiment de possession affective envers qqn.- ling. Qui marque l'appartenance : adjectif, pronom possessifs.
 
JALOUSIE, subst. f.
Amour exclusif; crainte d'être trahi par autrui. - Envie : dépit de ne pas posséder ce que possède autrui. - Persienne formée de lattes mobiles parallèles.
 
MARQUER, verbe trans.
Mettre un signe de reconnaissance sur. - Laisser une trace visible sur. - Noter par écrit. - Souligner. - Empl. intransitif. Laisser un souvenir durable.
 
TERRITOIRE, subst. m
Etendue de terre soumise à un état, à une juridiction particulière. - Zone où vit un animal.




11:29 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Yesterday

Hier, c'était le plus beau post de ma carrière.
 
(illustration : http://www.bright-light.be.tf/ )

10:08 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/08/2004

5 days

R   e   a S  o   N  a   B  i     L   i   T      Y
 
R      e B e L        L i  o u S   N  e S   S
 
C    a           R   e F  R     e  e
 
T o         D     R   a    i   N         oF
 
W       e   a K  L i          N      G
 
i    N      D u L     G   e     N        C e
 
 
 

 

12:03 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/08/2004

Health

Je suis en excellente santé.
Je suis la Pureté incarnée.
 
(Illustration Yves Noir)

18:31 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Acheter

Je veux un carnet Moleskine et une nouvelle petite boîte d'aquarelles.
 
(Illustration Amandin Lapin)
 
 

12:54 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Bon à savoir

"Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec des allumettes"

12:21 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/08/2004

LE pas de trop

C'est à 98 pas de lui que le manque se fait sentir.

 

A 99 pas, il y avait une voiture jaune garée avec une roue sur le trottoir, un berger allemand et son maître s'apprêtaient à traverser la route, quelqu'un mettait le nez au balcon du 7ème étage, je fredonnais Teardrop de Massive Attack.

 

 

 


13:11 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Under my skin

Les pommes de terre se cuisent sans peau.
La peau s'enlève en tirant sur la fermeture éclair.
 

Il est toujours plus ou moins question de dépeçage.
 

12:50 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/08/2004

Haute tension

Le coeur bat trop vite et la tension monte.
Dominer les crises de panique.
Dompter le flot du trop plein d'amour avec des béta-bloquants.
 
 
(illustration honteusement chapardée à Arachide sans son autorisation, ni celle de l'auteur d'ailleurs...)
 

09:17 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

06/08/2004

Muse

Certains s'échangent des bagues, d'autres d'infimes mutilations corporelles.
Tandis qu'il travaillait, je restais assise par terre à écouter le tapotement de ses doigts sur le clavier.

12:19 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/08/2004

Jour avec

L'univers équilibre les énergies et c'est ainsi que se succèdent jours avec et jours sans.
 
Je suis un trésor/Syd Matters fredonne dans toute la maison/Les orages ont nettoyés les cadavres de bestioles qui collaient aux vitres/J'ai trouvé un nouveau système de classement de cd.
 
Pour peu, je chanterais du "J'aime J'aime La Vie" avec leachorégraphie.


10:48 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

SPM

« Va te coucher, tu peindras le carré VIP demain… »

Autosuggestion à deux balles, je sais que je ne dormirai pas ce soir, même avec le "ChaDou" sur le ventre.

Envoi d’un message qui ne coûte pas plus cher, ultime tentative de digérer la journée, la soirée et les spaghettis froids.

La gentille dame aux jolis yeux bridés portait un chemisier de confection médiocre mais bien repassé. Je ne suis pas sinophile et j’abhorre le bon marché. Aussi elle compris qu’il ne fallait pas me parler comme à une débutante. Elle pourra se carrer son rendez-vous de demain profondément dans le séant car c’est elle qui m’a fait mauvaise impression, pas l’inverse malgré sa remarque perfide sur le manque d’asymétrie des coupes de cheveux de chez Tony&Guy. J’emmerde les coupes au carré.

J'ai mal au ventre, je veux une grasse matinée.

Grasse ?

Je me fous de cette conversation sur le bien-fondé des régimes amaigrissant. Remettez moi un verre de vin blanc infect Mademoiselle, avec ça je prendrai un Nurofen.

Rien à dire à propos de mes épaules ? C’est que je me tiens droite. Toujours.

J’ai chaud, je chasse, je me refroidi, je relâche la vigilance, je coupe le moteur, les épithéliums se redéposent et ternissent la carcasse.

Je souffre du syndrome de la princesse aux petits pois et aux grands pieds.

Syndrôme prémenstruel chronique.

 

 

 


00:37 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

04/08/2004

red and pink?

Now i want to be your dog


17:04 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/08/2004

Picture

Les chaussures de Lalou sont roses et j'ai des yeux de feu...
 
(note pour plus tard : Mon Homme est un génie).

20:56 Écrit par Julie-tteboussart | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |